Kitigan Zibi Statement

Vous êtes ici : Accueil » Kitigan Zibi Statement


Quarante-cinq femmes issues d’horizons et d’organismes divers sont allées ensemble dans la communauté de Kitigan Zibi, à Maniwaki (Québec) pour approfondir leur compréhension de la colonisation et des stratégies  pour décoloniser leur travail. Cette rencontre était organisée par l’Ottawa Righting Relations Circle et coordonnée par l’Initiative : une ville pour toutes les femmes (IVTF) qui cherche à développer les compétences des femmes qui œuvrent pour le changement social.   

Nous sommes très reconnaissantes d’avoir été accueillies par l’Aînée algonquine Claudette Commanda au Centre culturel de Kitigan Zibi et d’avoir pu faire une visite guidée de la communauté. En début de journée, les Aînées Claudette Commanda, Elena Abel, Michelle Penny et Delores Peltier ont partagé avec nous leurs histoires personnelles sur l’impact qu’ont eu sur elles la rafle des années 1960, les pensionnats et le déménagement dans une communauté urbaine. Nous avons ensuite fait un exercice interactif pour mettre des mots sur la façon dont nos ancêtres ont vécu la colonisation en tant que femmes autochtones, immigrantes, racialisées et blanches. Nous avons été encouragées à agir et à continuer de prendre conscience des façons dont nous avons été avantagées ou marginalisées par la colonisation.

 Manvitha Singamsetty nous a ensuite présenté un exposé sur l’histoire et le système de croyances qui sous-tendent la colonisation.

« Par les présentes Nous vous accordons [aux rois d'Espagne et du Portugal], de par Notre autorité apostolique, permission complète et libre d'envahir, de rechercher, de capturer et de soumettre [...] les païens et tous les autres incroyants et ennemis du Christ où qu'ils puissent être, ainsi que leurs royaumes, duchés, comtés, principautés et autres biens [...] et de réduire leurs personnes en servitude perpétuelle. » –Bulle papale, adressée à Alphonse V par le Pape Nicolas V

Nous avons également été invitées à participer à des cérémonies traditionnelles de purification et de prière ainsi qu’aux prières de clôture. Nous nous sommes réunies pour bâtir des ponts entre nous car nous faisons toute partie du processus de résolution. En écoutant les idées de chacune des autres participantes, ses pensées, ses histoires et ses inquiétudes, nous pouvons commencer à susciter l’intérêt des membres de la communauté et des organisations pour qu’ils ajoutent les dimensions de l’inclusion et de la décolonisation dans leur travail.